conference-le-gouffre-de-jardel

 

conf-jardel 

 

     Copie de FAUCHEUR-originelVoilà, évidement comme prévu, je suis annoncé pour apparaître comme "faire valoir" , mais bon c'est aussi une opportunité à saisir... et cela contribuera à éclaircir un sujet qui pourrait bien devenir d'une extrême gravité. En effet, les obus se détériorent de plus en plus laissant s'échapper leur contenu...

  Je ne remets pas en cause les compétences des services de la sécurité civile, mais bien leur manque de témérité dans leurs prélèvements... Ceux ci n'ayant été effectués qu'en surface ou sur des spécimens éclatés dans la chute...Pourtant, l'explosif (mélinite) ou pire...les gaz de combats, sont bien liquides et doivent se concentrer dans la base du puit dont on ignore la profondeur exacte... . Le scénario catastrophe décrit par le spéléo dans mon message précédent semble se préciser

"Tout ces obus rouillent lentement, un jour une carcasse rouillée laissera s'échaper le "sulfure d'éthyle dichloré" franchement pas terrible pour les cours d'eau ..."

 
J'ajouterai encore l'argumentation de très sérieuses personnes qui n'hésitent pas à donner leur identité.

Commentaire affiché sur mon site http://www.eclaireurcitoyen.com/archives/2012/01/10/23215553.html

Il existe sur le net de nombreuses pages crédibles sur le risque de pollution des munitions. Vous connaissez certainement celle-ci :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Munition_non_explos%C3%A9e

Le risque est effectivement de plus en plus important au fur et à mesure que le temps passe. La paroi des munitions est attaquée par la corrosion, les composés de l’enveloppe deviennent instables, se dégradent. Le contenu de l’enveloppe réagit avec celle-ci. On observe parfois une augmentation de pression importante dans l’enveloppe, qui la fragilise d’autant plus la paroi ; cette pression est parfois capable de pousser la gaine en avant. Le dosage de polluants dans l’eau, dans l’enveloppe de munitions éclatées ou dans les sédiments environnant est donc une aberration pour l’évaluation d’un risque quelconque… L’absence ou la présence de toxiques ne reflète en rien le risque environnementale futur… Même si l’aspect extérieur de la munition semble excellent, nul ne peut juger de la dégradation éventuelle des composés à l’intérieur, ni de son impact sur la stabilité des munitions à l’avenir.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, mettre en ligne notre conversation.
Bon courage pour votre combat.
Bien cordialement.

Posté par Guerredesgaz@aol, 11 janvier 2012 à 10:32

 

 

Ici le témoignage édifiant de Mr Henry Soulard ..démineur pour a sécurité civile.... à la retraite

http://www.macommune.info/article/nacer-meddah-%C2%AB-je-n%E2%80%99ai-aucune-lecture-politique-de-mon-depart-%C2%BB#commentaires

exiger le rapport des demineurs l'ingenieur etait present sur cette reconnaissance qui c'est faite sans masque de protection ,donc en restant logique pas d'obus chargè avec des gaz de combat ou alors ils sont inconscients ,de plus ils seraient mis en danger en presence d'un non specialiste des munitions. Et oui; les picrates formees par la melinite au contact des metaux et tout simplement par le vieillissement sont humidifiees donc non dangereux?Les specialiste en munition sont juges et parties dans cette problematique ,cela ne fera pas cesser les doutes qui subsisteront si rien n'est fait pour rassurer la population en amenant la preuve integrale qu'il ni a aucun risque d'accident pyrotechnique ou chimique .N'oublions pas que le dome forme par les munitions jetees dans le gouffre cachent tout ce qui est en dessous,il faut reconnaitre la difficultee de faire une expertise sans risque pour les personnels de la securite civile!!!

Voici son adresse et une partie notre corespondance

De : henrisoulard [mailto:henrisoulard@laposte.net]
Envoyé : lundi 6 décembre 2010 10:07
À : relaisdessalines@wanadoo.fr
Objet : suite a notre entretien

 

M. BONNOT,

 

-DONC COMME CONVENU ENVOYEZ MOI LE MAXIMUM D4INFO SUR LE SUJET QUE NOUS AVONS ABORDE POUR QUE JE PUISSE MENER UNE ANALYSE ET SYNTHESE DE CE PROBLEME.

 

 

 

                                                                                     CORDIALEMENT A VOUS.


                                                                                                                                  H.SOULARD