14 février 2012

 L'ECLAIREUR CITOYEN    &   ALERTE A LA SOURCE

         conférence-obus

                                                                              

J-C Bonnot décrivant un type d'obus chimique , qui aurait pu être déversé dans ce gouffre.  Ce genre de munition hautement toxique, ne diffère pas en apparence, d'un modèle classique ! Référence voir le commentaire  ICI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 << Les milliers de tonnes d’obus déversés dans un gouffre du Haut Doubs,  (massif du Jura)  sont elles  à l‘origine de la pollution de nos rivières ?! >>

 

obus nuit

 

 

 

 

 

                                                     voie_sacree_verdun

 

 Aperçu du convoyage des obus dans le gouffre en 1923 (image reconstituée voie sacrée 1916 à Verdun)  Gare de Pontarlier au gouffre de Jardel (commune de Chaffois Doubs) 8 kms  / voir ci dessous un  témoignage. Cliquez sur l'image pour agrandir l'article...ce viel homme (Fernand Laurence qui avait 14 ans en 1920) précise bien "une dizaine de jours"... Certes, cette précision est peut être discutable... mais dans un sens comme dans un autre. L'armée française à l'époque disposait de la meilleure logistique du monde.

 témoignage -obusJournal "Le Pays 27 juin 1995"

            

                                                    

 

 

 Copie de FAUCHEUR-originelLa réunion débat à Besançon du Vendredi 10/2/12 au sujet des obus du gouffre de Jardel,  susceptibles de polluer nos rivières a bien eu lieu ! Je pense que la vingtaine de personnes de l'assistance en sont sortis renseignés, mais circonspects quant aux suites espérées de cette intrigante affaire... C'est à dire la vidange et la dépollution de ce site.  A ce sujet, pour maintenir la pression et informer, je me tiens à la disposition de la moindre association ou communauté qui m'invitera à renouveller cet exposé.

   Sans doute les non avertis qui découvrent mes publications sur cette affaire, s'attendent peut être à un rapport détaillé sur les "vérités" qui pouvaient surgir d'un tel débat mais, conforme à ma façon de procéder, mon "rapport d'Eclaireur" se résumera à quelques images et références de liens hypertextes. Au final, pour bien rendre compte du débat, j'affiche ma réponse  faite à l'organisatrice de cette réunion membre de l' AEI.  Pour ce qui est de l'apport de cette soirée, j'assure avoir confirmation de pas mal de mes assertions et ce malgré quelques hésitations qui ont failli m'ébranler.  En effet, pour l'occasion, le président des spéleos du Doubs, Emannuel Ruiz étant présent, nous avons pu ainsi avoir un communiqué succinct sur ses dernières inspections qui datent de seulement quelques mois...

 

Voici d'ailleurs ci dessous une des photos (publiée dans l'Est Républicain pour l'annonce de cette conférence) auxquelles nous avons eu droit.... les autres étant propriété du ministère de l'intérieur.

 

 conference-le-gouffre-de-jardel

 

 

 

Bien que réduite, cette vue prise à la verticale permet de percevoir les spéleos adossés à un "mur" conséquent d'obus ! Et ce après avoir sondés le bord de la paroi.  En fait, Manu Ruiz, même s'il annonce en bordure du tas seulement 1,20 m de projectiles, confirme toutefois bien la hauteur au centre à 15 m.. conformément au plan initial de 1952 ci dessous .

 

gouffre

 

 

 

 Pourtant... Notre responsable de fouilles nous annonce une évaluation personnelle exagérement basse... soit 350 Tonnes d'obus (?) alors que la préfecture se voulant pourtant rassurante en annonce 500T... De ce coté, on comprend très bien que les autorités n'ont pas l'intention ni les moyens de dépolluer, donc il vaut mieux minorer la quantité !

 

  Mais un mensonge, même bienveillant, ne remplacera jamais la valeur de la vérité. Surtout au su de la pollution manifeste de nos rivières... car nous n'en sommes qu'au début ! Ces munitions, dont la plupart sont encore intactes, finiront par déverser totalement leur contenu. Et Là, nous en avons pour des centaines d'années car au niveau de la quantité annoncée, il y a vraiment de quoi s'insurger ! En fait, à partir des mensurations relevées, un rapide calcul nous fait comprendre qu'il faut multiplier par dix le chiffre de 500 tonnes donné par la préfecture désormais officiel ! Le tas ayant grosso modo la forme d'un prisme triangulaire  8 m à sa base 15m en hauteur et 30 m de long donne 8X15X30 : 2 = 1800 m3   la densité  est de 2,7 tonnes au m3 ...donc 1800 X 2,7 = 4860 TONNES !

 

La densité donnée

 

"(ICI :Cette mission a permis d’avoir une vision plus précise des différents modèles d’obus, de leur chargement, et de leur état de conservation. Néanmoins la masse totale de munitions en absence d’archives, est communément indiquée comme étant de 3 000 tonnes, ce chiffre n’est qu’une estimation dont l’origine est inconnue.

 

En ne tenant compte que pour la munition du plus petit (65 mm) et du plus gros calibre (220 mm) identifiées dans le gouffre de Jardel, et en optimisant le rangement de ces deux types de munitions dans un volume d’un mètre cube, la masse moyenne de ces deux types de munitions est de2739kg/m3."

 

 

 

Autre argument que je n'ai pu produire au vu de la séance  bousculée, j'affiche (ICI gouffre_jardel_fourier) un autre document où en 1901 l'explorateur Fourrier note la présence d'un petit lac où flottait un cheval et un veau ! 

 

  Donc , on peut supposer encore quelques mètres d'épaisseur... Sans compter que cette "vasque" doit agir en bassin de rétention pour les sédiments venant des obus..autant dire que cette mixture doit être hautement toxique une fois libérée périodiquement dans l'eau !!!

 

  Sinon, j'ai aussi abordé le fait non encore démontré de la présence d'obus chimiques...mais quand on voit la transparence avec laquelle sont diffusées les infos... c'est une suspicion que personne ne peut écarter. 

 

D'ailleurs si quelqu'un pouvait nous décrire comment ont été élliminé les explosifs chargés au gaz, au sortir de cette terrible guerre,  se serait vraiment servir l'intérêt public ! Avis donc aux spécialistes , démineurs, artificiers et autres "amateurs éclairés"

 

 

 

Voici comme prévu à titre d'info la réponse donnée à Elisabeth Gladstone de L'AEI.  Eh, oui nous sommes en périodes d'élection, c'est donc le moment de porter nos doléances...

 

 

 

hello,
je vois que  tu es bien rentré, et toujours aussi vivant...; Je voudrais savoir où et quand ont été donné les informations dont parlait le spéléologue hier soir; car il avait l'air surpris de notre non connaissance dans le suivi de cette affaire; je fais appel à ton coté fin limier..;;
Ton info est intéressante, j'ai l'intuition ( même si ce n'est pas cartésien et non scientifique ) que tu as flairé un  gros poisson. d'ailleurs, tu as plusieurs fois hier soir employé un terme identique. Étonnant de ta part!
je ne crois pas du tout que l'Etat va faire évacuer ces obus, car l'argent lui manque actuellement cruellement, il va faire traîner l'histoire,surtout qu'il sait ce qu'il y a exactement là dessous.

elisabeth

 

 

 

 Réponse JCB

 

Les spéléos ont sondés le tas d’obus cette automne en toute discrétion , puis n’ont même pas jugé bon de communiquer. C’est souvent ainsi les scientifiques sont dans leur bulle et croient que nous ne sommes pas à même de porter un jugement sur leurs résultats. J’ai connu cela avec les archéologues.  Si tu es curieuse, tu peux donner un coup d’œil su ce forum, http://forums.futura-sciences.com/archeologie/273747-ages-metaux-polemique-dalesia-42.html#post3143077

 

 

 

qui a d’ailleurs été fermé suite à mes interventions qui provoquaient de vives réactions.. J’y étais souvent censuré car n’étais en fait toléré que comme « faire valoir » …. A l’instar de ce que tu assistes au sujet de ce gouffre et ses obus.  Pour les autorités, même si j’ai raison , je dois avoir tort afin de sauvegarder l’institution.  Alors tu penses bien, quand notre amie présente s’est mise à me contester (dans un but constructif) , le chef spéléo du département Mr RUIZ , s’est levé,  s’adressant à celle qui buvait ses paroles vu qu’il représentait l’autorité . Mon problème avec elle comme beaucoup, c’est d'être pris pour un rêveur… (En fait, c’est ce qu'ils veulent croire)  Alors que je suis dans une autre réalité, dans le prolongement de bien  des  « savants ».

 

   Si tu te souviens de cette altercation, il s’agissait de cet étrange obus de 1, 80 m bien décrit est signalé par son collègue spéléo, ainsi que les têtes d’amorçages identifiant ceux à gaz….  Notre expert présent, n’a rien trouvé de mieux à dire que son ami était fatigué ou éblouit par sa descente…  Qui est ce qui rêve là ?  Du coup ce spécimen, ne serait qu’un illusion d’optique des deux exemplaires mis bout à bout ! Bizarre …surtout que notre explorateur précise bien avoir marché dessus !

 

 

 

  Je voulais faire un rapport ces jours, mais je prends mon temps car celui-ci ne dois pas être bâclé..Nous avons appris beaucoup de choses dans cette soirée… (merci encore et n’oublie pas de m’en rappeler les frais)…notamment que la topographie initiale est bien juste, nous donnant une hauteur au sommet de 15 m d’obus et en base 1,20 m… Le tout sur 30 m de long et 8 m de large. En y ajoutant la profondeur du petit lac, évidement comblé ( mentionné par Fourrier en 1901) il est loin du compte Mr Ruiz…lui qui annonce 350 Tonnes ! alors qu’il venait de nous dire que les obus étaient trop lourds pour être emportés par le courant… Je crains le contraire et que de nombreux obus jonchent toute la galerie qui descend à source de la Loue…voire aussi par communication à d’autres rivières du massif.

 

  Sur ce, n’en déduisons pas que je m’oppose à la science, seulement quand est conscient du cloisonnement nuisible qui opère entre spécialités  , il faut s’y référer et ne pas « tordre «  maladroitement » les chiffres pour arriver à ses fins .  C'est-à-dire, annoncer un chiffre minoré de telle sorte à ce que les autorités donnent leur aval pour vidanger ce gouffre… Autorités nationales qui ne manqueront pas on s’en doute d'instrumentaliser ses propos …soit disant scientifiques.

 

 

                          verdun